Désindustrialisation, gaz de schiste, survivalisme, violence, on a beau se dire que les Américains rabâchent souvent les mêmes thèmes, ils arrivent pourtant à nous surprendre et à nous secouer:

ainsi ce premier roman, Lady Chevy, qu’on n’est pas près d’oublier.

Autre critique intéressante à lire sur l’excellent site Nyctalopes.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s