A cours d’idées pour Noël? Voyons voir….

Vos amis ont prévu un voyage en Corée, à Cuba, en Moldavie peut-être?

Nous avons ce qu’il vous faut. (Voir les précédents articles).

Ils s’intéressent à l’histoire? Les trois derniers jours de Pompéi a été écrit pour eux.

Ils aiment les livres pas prise de tête, mais passionnants? Pensez à Maharaja.

Ils apprécient les bons polars? Offrez-leur A l’ombre du pouvoir.

Ou bien Le pays des hommes blessés.

Publicités

Avis à la population: si 50 de ces titres au moins

n’ont pas été offerts à Noël, nous fermons boutique:

Jeu blanc: être Indien au Canada: roman autobiographique qui dénonce les enlèvements d’enfants ojibwe à leurs familles et leur enfermement dans des institutions qui sous prétexte de les « civiliser » les exploitaient de la pire façon. Le héros se fait remarquer par son habileté exceptionnelle au hockey.  Mais le roman n’est pas le récit d’une salvation par le sport. Il est beaucoup plus ambigu et profond.

Parce que je déteste la Corée. Un roman frais et surprenant sur les pesanteurs de la société coréenne et les rêves d’émigration en Australie.

Imaqa. Un instituteur danois part pour le Groenland « instruire » les Inuits et découvre des gens tout aussi, sinon plus, « civilisés » que lui. Largement autobiographique, ce livre paru il y une quinzaine d’années est l’un de nos romans fétiches.Il reparaît aujourd’hui avec une très belle couverture. La première fois que je l’ai ouvert (dans le métro), je me suis faite regarder d’un drôle d’air -ou d’un air envieux?- parce que je pouffais littéralement de rire.

 

Avis à la population: si 50 de ces titres au moins

n’ont pas été offerts à Noël, nous fermons boutique:

Le fils du héros. Mais qu’allaient faire les Cubains en Angola? Une réflexion sur l’histoire à travers le récit d’un « fils de héros » malgré lui. Un roman très attachant, qui nous promène de  Cuba à Lisbonne en passant par Berlin, des années 70 à aujourd’hui. Un vrai suspense psychologique. Un homme à la recherche de lui-même.

La forteresse impossible. Les romans sur l’adolescence, on n’aime pas trop en général. Mais celui-ci est une petite merveille d’intelligence et de drôlerie. A lire pour les années 80 dans une petite ville de province aux Etats-Unis, les débuts des jeux vidéo, l’amitié, la découverte de l’amour. Un roman écrit pour des adultes mais qu’on peut partager avec ses ados.

Sheppard Lee, un roman comme vous n’en avez JAMAIS lu et qui date de 1836! Roman picaresque, social, historique, psychologique, gothique. Une découverte absolue!

Avis à la population: si 50 de ces titres au moins

n’ont pas été offerts à Noël, nous fermons boutique:

Zoulheika ouvre les yeux: l’histoire d’une petite paysanne tatare arriérée, déportée comme koulak en Sibérie et qui finira par « ouvrir les yeux » sur sa dignité de femme et une possibilité de bonheur. Magnifique.

Espace lointain, roman d’anticipation partant d’un postulat très original – à condition de ne pas lire la quatrième de couverture. C’est pourquoi nous ne vous renvoyons à aucun site. Espace proche, espace lointain, qu’est-ce que cela signifie?

A noter: c’est le premier roman lituanien que nous découvrons.

Le dernier amour du lieutenant Petrescu, un roman satirique moldave. Les services secrets du pays soupçonnent que le grand Afghan qui vend des sandwiches au kebab du coin est en réalité Ben Laden en personne…..Absolument hilarant.

 

« Je n’aime PAS lire. Ni des livres. Ni des magazines. Ni même le nom des parfums sur le camion du marchand de glaces ».

« Madeline, voudrais-tu faire la lecture à un chien »? lui demande la bibliothécaire.

Un superbe album- à feuilleter sur le site des éditions Circonflexe– pour dédramatiser les débuts en lecture: Le chien de la bibliothèque.

Testé sur des CP dont l’attention, (et la tension) était palpable. Ils ont fini le livre avec un grand sourire attendri aux lèvres!