Le roman des années noires au Pays Basque:

Patria, du Basque espagnol Fernado Aramburu, chez Actes Sud.

Excellente critique sur le site de Libération.

Publicités

2 années de la vie d’un libraire de livres d’occasion en Ecosse:

« Lundi 4 janvier: commandes en ligne: 4

Livres trouvés:4

J’étais au travail à 9 heures. A 14 heures, la porte n’avait été ouverte qu’à trois reprises: la première fois par Katie la factrice, la deuxième fois par mon père, venu m’apporter un journal et la troisième par une rafale de vent, cinq minutes après le passage de mon père, qui avait mal fermé la porte.

Tandis que je parcourais les rayons en quête des commandes du jour, j’ai surpris Captain qui regardait par la fenêtre d’un air abattu. Deux semaines après le jour le plus court de l’année, c’est décidément une période difficile pour tout le monde, que l’on soit chat ou libraire.

Montant de la caisse: 50 livres.

Clients: 2 »

Le Libraire de Wigtown, on ne s’en lasse pas!

« Un client m’a demandé: J’ai regardé sous le W du rayon fiction et je n’ai trouvé aucun livre de Rider Haggart.

Je lui ai suggéré de jeter un coup d’oeil à la section H. »

 

« Le type de client le plus fréquent aujourd’hui, c’est celui qui reste quelques minutes à peine dans la boutique avant de repartir les mains vides en s’exclamant: Je pourrais passer des heures dans cette librairie! »

 

« Une famille de quatre personnes est entrée à midi et demi. Chacun de ses membres a acheté un livre. Et chacun m’a livré une réponse différente à la question: Voulez-vous un sac?

La mère: Oh pourquoi pas?

Le père: Non.

Fils numéro 1: Oui.

Fils numéro 2: Seulement si vous en avez. »

« Alors que je rangeais les étagères consacrées à la nature, j’ai trouvé un exemplaire de l’Odyssée au rayon Pêche.

Je n’ai pas encore interrogé Nicky (sa collègue détestée) à ce sujet, mais sa réponse sera probablement la suivante: « Ils étaient bien sur un bateau pour un petit moment? A ton avis, qu’est-ce qu’ils ont mangé? Ben oui, du poisson.

Extrait du Libraire de Wigtown, chroniques d’un libraire écossais.

Juif? Arabe? Français? Libanais?

Le nez juif, de Sabyl Ghoussoub, un court roman sur l’identité, et très drôle!

« Qu’est-ce que tu vas faire au Liban?

Vivre et étudier, maman.

Et pourquoi tu ne continues pas tes études ici ou même, je ne sais pas, à New-York?

Je me fous des Etats-Unis et de la France. Depuis que je suis petit, vous me faîtes manger du houmous, regarder la télévision libanaise et écouter Fairouz. Tu t’attendais à quoi?

Ton père et moi sommes venus en France pour t’offrir un bel avenir et c’est comme ça que tu nous remercies?

Vous avez quitté le Liban treize ans avant ma naissance….

Retourne dans ta chambre, Aleph!

Je suis retourné dans ma chambre. »