« Une ambiance underground cyberpunk loufoque trash », selon Fabien, de la librairie Decitre Grenoble. Et la libraire qui n’aime ni le trash ni l’underground et ne comprend rien au cyberpunk

a littéralement adoré Street cop, ce petit livre de Robert Coover, illustré par Art Spiegelman.

Un bijou. « Dans un monde changeant à la vitesse d’un jeu de réalité virtuelle, un simple flic doit composer à chaque coin de rue avec toutes les formes de violence d’une société livrée aux crimes les plus divers. Les robots livreurs disputent l’espace aux piétons luttant pour leur survie entre pourvoyeurs de drogues, publicités numériques et drones tueurs de terroristes présumés. Existe-t-il encore une place pour les émotions humaines dans un univers aussi toxique qui ressemble déjà tant au nôtre ? Un flic capable d’empathie dans de telles circonstances ne deviendrait-il pas un danger pour la « fluidité » du système ? Entre film noir et dystopie urbaine, Street Cop place l’humain au coeur d’une enquête policière digne d’un Sam Spade des temps modernes. » Note de l’éditeur.

Publicité

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s