Un livre important, riche, intelligent, dense:

Les aquatiques, de l’auteure camerounaise Osvalde Lewat.

Les aquatiques par Lewat

Important car il traite des multiples problèmes qui affligent nombre de pays africains: corruption, pouvoir politique confisqué, sorcellerie et religiosité exacerbée, soumission des femmes, homophobie, entre autres.

Intelligent car ces problèmes sont évoqués à travers des personnages qui ont leurs propres motivations et leurs failles, ce qui les rend très proches de nous.

Riche et dense par tous les détails, scènes de rue, coutumes, nourriture, vêtements qui parsèment le texte et rendent palpable le contexte africain.

Lire la critique de RFI.

Egalement un entretien de l’auteure avec Page des Libraires.

En manque d’idées de lecture? Pensez à regarder notre site Librairies93.

Vous y retrouverez d’abord les titres de nos vitrines. (Bien utile quand on découvre que le livre « alors je me rappelle bien, il était bleu et à droite dans la vitrine de gauche » était en réalité jaune et au milieu de la vitrine de droite!)

Vous y trouverez également des listes thématiques d’albums pour les enfants : déménagement, naissance, colère, etc,

des romans étrangers classés selon leur origine,

des titres de romans policiers,

de la littérature « jeunes adultes »

et des livres à lire selon votre humeur…..

Et la liste s’allongera au fil de nos découvertes! Pour info, elle se trouve à gauche en bleu quand on tape Malle aux Histoires.

Un amour passionné, une enfant à élever, une sorte de conte de fées historique, par l’auteure de l’admirable Zuleikha ouvre les yeux.

Mais ne lisez surtout pas la quatrième de couverture, qui vous résume l’intrigue en un paragraphe! Laissez-vous porter par les flots de la Volga, au cours de ces quelques 50 ans d’histoire soviétique d’une communauté allemande installée par l’impératrice Catherine de Russie. Lisez Les enfants de la Volga!

Les vacances, l’occasion de faire de merveilleuses découvertes littéraires en toute tranquillité……

(deux mois à l’abri des nouveautés, des offices et de la redoutable avalanche de la rentrée de septembre.)

Or donc, nous avons découvert deux romans nigérians, un classique britannique, un autre hongrois, des petites chroniques tchèques et une satire américaine. Nous sommes bien conscients que ces ouvrages sont pour certains déjà très connus et d’ailleurs certains faisaient partie de notre stock mais nous ne les avions pas LUS. C’est dorénavant chose faite, alors……faisons-en des piles!

Baba Segi, ses épouses, leurs secrets. Une vie de polygame, le bonheur?

Le meilleur reste à venir. 40 ans dans la vie de 2 amies au Nigéria.

Retour au pays natal, de Thomas Hardy. Désirs inassouvis sur la lande. Critique intéressante sur le site de Charlotte Parlotte

.Les braises, de Sandor Marai. Un fascinant huis-clos.

Comment j’ai rencontré les poissons. Petite merveille tchèque.

Au secours! Un ours est en train de me manger. Le monologue d’un beauf’ coincé sous son 4×4.

Notre blogueur préféré (Actudunoir) saura-t-il mieux que nous vous convaincre? « On appelle tous les citoyens à dénoncer au poste de police le plus proche la présence d’un taliban adopté par un tchétchène marié à une séparatiste basque. »

A notre grande déception nous n’avons pas vendu beaucoup d’exemplaires de La Combe aux aspics. Il est vrai que la couverture plutôt tristounette ne donne aucune indication sur la drôlerie et le caractère totalement déjanté de ce roman croate. Alors, on réessaie?