Un roman merveilleux, tout simplement.

De la forêt, de l’auteur bengali Bibhouti Bhoushan Banerji, (1894-1950). Banerji est également l’auteur de La complainte du sentier, dont s’est inspiré Satyajit Ray pour sa célèbre trilogie Le monde d’Apu. Il raconte comment jeune homme au chômage il quitte Calcutta pour partager les terres de riches propriétaires et louer les parcelles à des agriculteurs locaux. Ce faisant il détruit une magnifique forêt. Il évoque aussi ses rencontres avec les premiers habitants de l’Inde,  minorités ethniques toujours autant méprisées.

 

Envie de littérature indienne? Reportez-vous à nos articles du mois de mars:

C’est décidé; je (ne) pars (pas) en Inde.

L’Inde vue par les Indiens.

Alors là, je pars en Inde.

(Et dire que nous devions tenir le stand de l’Inde invitée d’honneur du Salon du Livre! Maudit coronavirus.)

Envie d’arbres?

Voyez l’article qui s’ouvre sur la très belle citation  de Victor Hugo: ‘Je ne puis regarder une feuille d’arbre sans être écrasé par l’univers. »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s