Confinement, pas de nouveautés avant le 27 mai, plus rien à lire,

et voilà comment on se retrouve à lire un vieux service de presse abandonné à la cave.

Et voilà comment on fait la connaissance du commissaire Ricciardi, de son adjoint le brigadier Maione et de la ville de Naples.

Le service de presse, c’était le Noël du commissaire Ricciardi, mais on va vite se mettre à lire les autres titres, en commençant par le premier, L’hiver. Et, chose étrange, tous ces livres étaient à la librairie! Honte à nous!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s