Ces quelques titres de chapitres loufoques vous donneront-ils l’envie de lire le livre?

Chapitre 1: Les personnages jouent aux dominos.

Chapitre 2: Le blues du travailleur.

Chapitre 3: Les personnages jouent aux dominos et en concluent qu’ils sont des Mexicains de troisième classe.

Chapitre 26:   Les personnages jouent aux dominos sur une scène inhabituelle et ont du mal à se définir par rapport à la Révolution mexicaine.

Chapitre 38: Explosion reconversion, ex-maçon sans érection.

Chapitre 44: Partie de dominos avec allusions au voyage de Christophe Colomb.

Ombre de l’ombre, de Paco Ignacio Taibo II, chez Rivages noir.

« Mon idée a été d’introduire dans mes livres la folie, l’absurde et l’humour noir du peuple mexicain. »

« Le roman est là pour distraire par le vertige, pour mettre le bordel et pour en jouir ».

20 ans plus tard, on peut retrouver les quatre mousquetaires de Taibo dans une suite tout aussi échevelée. Nous revenons comme des ombres.

 

Le tour de l’Italie en polars: ah, le sud!

Mis en avant

BARI?

Celui qui ne dormait pas, de Alessio Viola.

Témoin involontaire, de Gianrico Carofiglio. Son héros, avocat, est un personnage particulièrement attachant.

Et la suite, Les yeux fermés.

NAPLES?

Toute la série de Maurizio de Giovanni. « Sacrée bonne idée de choisir Naples comme décor de polar, ne dit-on pas voir Naples et mourir ? Maurizio De Giovanni en choisissant sa ville natale et la montée du fascisme pour toile de fond, réussit à renouveler la série noire. Un commissaire torturé, un brigadier bienveillant, nous sommes en terrain connu, d’accord, mais au pied du Vésuve, foi d’amateur de polar et d’amoureux de l’Italie, je vous assure ça change tout. »

Le cycle des saisons commence par L’hiver du Commissaire Ricciardi.

LA CALABRE?

La soie et le fusil de Giocchino Criaco.

La revanche du petit juge, Le pacte du petit juge, de Mimmo Gangemi.

 

« La revanche du petit juge, de Mimmo Gangemi, est une ‘comédie’ très réaliste, qui se déroule dans le décor de la Calabre d’aujourd’hui, avec des personnages bien esquissés, contradictoires, bariolés, qui agissent en poursuivant uniquement leurs intérêts et qui révèlent une réalité qui va bien au-delà de la ‘Ndrangheta …

Un portrait féroce et très intriguant de la bourgeoisie, de l’État et de la criminalité organisée. » Lu sur le site de l’Italie à Paris.

 

 

 

Et si on riait un peu: Triggerfish twist: ça commence comme ça:

« Je m’appelle Edith Grabowski. J’ai 81 ans, et oui, j’ai fait l’amour la nuit dernière. Je vous dis ça d’entrée de jeu histoire d’être débarrassée, parce que les gens de la télévision, c’est tout ce qui les intéresse. Ils vous demandent ça avec des petits rires et des périphrases gnan-gnan. Du coup, je me dis qu’eux, ils n’ont pas dû faire grand-chose, la nuit dernière ».

Et ça continue en tapant sur tout ce qui bouge.

La famille: « Serge était en train de parler aux plantes de sa véranda pour stimuler leur croissance lorsqu’il aperçut la petite émeute, au milieu de laquelle se débattait une femme qui s’efforçait de faire rentrer trois gamins dans une Suburban à elle toute seule ».

L’école: « Il y a des gens qui se sont plaints, John. Un parent a appelé. Auriez-vous ordonné à un élève de -je cite- « la fermer et tout de suite »?

-Pardon?

-Simple question, mais je tiens à ce que vous me répondiez sans détour. Alors? Oui ou non?

-Oui, reconnut John. Mais, pour être précis, j’ai dit: « Rangez ce couteau, asseyez-vous et fermez -la tout de suite ».

-Nous ne saurions tolérer de tels écarts de langage dans nos classes, John. Ici nous sommes proches de la tolérance zéro. (…) En attendant, vous êtes suspendu. »

La chasse: « Regardez. Une spatule rosée.

Rocco épaula sa carabine, fit feu et la spatule descendit en tournoyant comme un hélico, avant de s’écraser près de leur bateau. (…).

-Superbe, dit Rocco.

-Pourquoi l’avez-vous abattue, alors?

-Pour la voir de près ».

Le sport: « Deux semaines auparavant, l’homme qui entraînait l’équipe avait été expédié sous les verrous pour abus de biens sociaux et tentative de vol de la cagnotte destinée à l’achat des uniformes de l’équipe.Réagissant à cette grave crise avec leur civisme coutumier, les entraîneurs des 5 autres équipes de la fédération débauchèrent aussitôt les meilleurs éléments. Les joueurs dont ils n’avaient pas voulu- une bande de gamins surnourris, handicapés et bigleux- constituèrent la sixième équipe. Affaire classée. Ainsi les autres entraîneurs pouvaient au moins compter sur une victoire assurée tous les six matches. »

Les agents immobiliers, les consultants, les banques, personne n’échappe à Tim Dorsey.

Triggerfish twist.
« Complètement barré, totalement déjanté, définitivement loufoque, tels sont les termes qui viennent immédiatement à l’esprit à la lecture des romans de Tim DORSEY. Cet homme est fou, sachez le, et ses bouquins sont de petites pépites d’humour noir, de critique acide et de dinguerie totalement assumée. Tim DORSEY c’est drôle, intelligent, pétillant, absurde, mais surtout, ça n’a ni queue ni tête. Le pire c’est que ça marche. »

Inès Léraud, auteure de la BD Algues vertes convoquée au tribunal:

Algues vertes, l’histoire interdite, a été publiée à La Revue dessinée chez Delcourt en juin de l’année dernière. Elle s’est déjà vendue à plus de 40.000 exemplaires.

Et maintenant, l’auteure, Inès Léraud est attaquée en justice.   (Voir l’article de France 3 Bretagne intitulé https://france3-regions.francetvinfo.fr/bretagne/ines-leraud-attaquee-justice-avoir-enquete-agroalimentaire-breton-affaire-devient-politique-18303).

Une pétition est lancée pour « la liberté d’informer sur l’agroalimentaire en Bretagne et ailleurs » et soutenir Inès Léraud en particulier.

Is « something rotten in the state of » Britanny?

 

 

Fin de confinement: que lisez-vous?

D’abord, vous jouez! Kapital, le jeu des Pinçon-Charlot, arrive en tête de la catégorie essais.

Puis vient sans surprise le Chez soi, de Mona Chollet, Le consentement de Springora, Fragments du discours amoureux de Barthes et le collectif Notre corps nous-mêmes, écrit par des femmes pour les femmes.

Côté fiction, Le vieux qui lisait des romans d’amour, Surface de Norek, Chanson bretonne de Le Clézio, Americanah et bien entendu La peste. Damasio fait un retour en force.

Et côté jeunesse, les valeurs sûres: Harry Potter et Roald Dahl.

Le tour de l’Italie en polars: encore le nord:

Mis en avant

MILAN?

Le matériel du tueur et Le charme des sirènes, chez Métailié, de Gianni Biondillo.

Le vice de l’agneau, Le sens de la formule, de Andrea Pinketts.

 

De Massimo Carlotto, originaire de Padoue,  A la fin d’un jour ennuyeux.

VENISE?

Donna Leon est américaine, certes, mais son commissaire Brunetti, lui, est bien italien.