Mais qui pourrait résister à un roman commençant de cette façon?

« Le jour d’été tirait à sa fin et le crépuscule était tombé sur le château de Blandings, enveloppant de brume les vieux créneaux, ternissant la surface d’argent du lac et amenant l’Impératrice de , la suprême truie du Berkshire de Lord Emsworth, à quitter la partie extérieure de sa porcherie pour se retirer dans l’abri couvert où elle dormait. Fervente adepte de la maxime: « tôt couché, tôt levé », elle allait chaque soir se reposer vers cette heure. Ce n’est qu’en prenant régulièrement ses huit heures de sommeil qu’un cochon peut éviter les rides et conserver son teint de jeune fille ».

Un pélican à Blendings, de P.G. Wodehouse.

Jamais depuis 15 ans nous n’avons vendu si peu de littérature en grand format….

Explication? Bien malin qui le dira. Lassitude? Concurrence des séries? Regain d’intérêt pour les essais, la BD, les romans graphiques?

Pourtant nombre de succès actuels sont tout simplement des adaptations de romans en dessin.

Alors, avant qu’un éditeur de bandes dessinées ne vous propose, (ou ne vous impose) sa vision, lisez vite deux romans éblouissants, dont nous ne vous dirons rien, sinon qu’on vous envie de ne pas les avoir encore lus.

Des milliards de tapis de cheveux, de l’Allemand Andreas Eschbach et Sang et volupté à Bali, de Vicky Baum.

P.S. Inutile de préciser que nous vendons volontiers les adaptations réussies!

Cadeau de Noël spécial Pantinois:

S’il suffisait de traverser la rue, l’histoire d’un restaurant bien connu des habitants de notre ville, écrite par un journaliste de Pantin.

Le Relais (61 rue Victor Hugo) est également depuis 25 ans une entreprise d’insertion, une des premières expériences de ce type en France. Philippe Chibani-Jacquot raconte son évolution et ses combats.

Il est également l’auteur du livre sur Loos-en-Gohelle, cette ville qui promeut le développement durable pour lutter contre chômage et exclusion.