Testé et approuvé par les grands-parents, (et les enfants!):

Les cahiers de peinture magique aux éditions Usborne: un peu idiot, diront certains. Certes, mais étonnamment relaxant. Et quand c’est sec, la peinture s’efface et on peut recommencer. De 4 à 7 ans.

Plus créatif: Ma main magique chez Milan. On se sert de l’empreinte de sa main pour dessiner des animaux et les décorer. Fourni avec des craies réutilisables. Très ludique.

Et pour ceux qui auraient de vraies ambitions artistiques: Le cahier de dessin animé du Centre Pompidou.

 

 

Joseph Ponthus remporte le GRAND PRIX RTL-LIRE 2019 pour son premier roman

Nous vous avions déjà parlé de A la ligne, (à la chaîne, disait-on autrefois…)

Mais nous ne sommes pas les seuls libraires à l’avoir remarqué:

« Dans cet objet littéraire non-identifié, Joseph Ponthus retrace de façon puissante et poétique sa vie d’ouvrier intérimaire.
Un livre qui ne ressemble à aucun autre, un texte coup de poing, d’une force, d’une puissance inouïe à la fois par la forme et le fond. Écrit à la manière d’un long poème, sans ponctuation, retournant sans cesse à la ligne, tenant le lecteur en apnée. »
Aymeric Parthonnaud
« En digne héritier de la littérature prolétarienne, Joseph Ponthus témoigne de sa condition d’intérimaire avec un talent fou et une grande sensibilité. »
Alexandre Bord, librairie de Paris (Paris)

Par la magie d’une écriture tour à tour distanciée, coléreuse, drôle, fraternelle, la vie ouvrière devient une odyssée où Ulysse combat des carcasses et des tonnes de bulots comme autant de cyclopes.


Joseph Ponthus est né en 1978. Après des études de littérature à Reims et de travail social à Nancy, il a exercé plus de dix ans comme éducateur spécialisé en banlieue parisienne où il a notamment dirigé et publié Nous… La Cité (Zones, 2012). Il vit et travaille désormais en Bretagne

Je suis de bonne humeur, les amis!

Je viens de lire un EXCELLENT roman! Le Kenya vu par un Afro-américain, les Etats-Unis vus par un Kenyan et une Rwandaise, avec un détour clandestin par le Mexique. Un roman plein d’action et de violence, ça c’est pour les amateurs de polars, un roman qui parle d’amour et d’amitié, mais surtout un questionnement politique et moral sur notre monde rempli de bruit et de fureur, et ça, ça parle à tout le monde.

Nairobi black star, de Mukoma Wa Ngugi. Cet écrivain, dont L’Aube publie le deuxième roman, est né aux Etats-Unis et a grandi au Kenya avant de revenir dans son pays natal.

Pas de critique en français pour l’instant, juste la 4ème de couv’.

Vous croyez peut-être déjà aux elfes, si

vous avez lu l’aventure de ce pauvre chauffeur de car kidnappé par Obéron, Puck et Titiana et contraint de les emmener loin de leur forêt dévastée par les canettes de bière dans un lieu où leur magie retrouverait toute sa puissance. Roman fantasque et plein de drôlerie et empreint de vieilles croyances et de rêves: La compagnie des fées, dont le titre anglais est beaucoup plus évocateur: a midsummer’s night dream…..

Et vous êtes donc prêts à croire aux fées. Voici donc l’histoire de Thomas le Rimeur, charmeuse et mélancolique.

Cartes postales pin-ups: 1.50 euros:

On a beau être féministe, on adore les cartes de pin-ups, et encore plus les phrases qui les accompagnent:

« J’aime me sentir un nouvel homme au réveil. » Jean Harlow

« It’s not true I had nothing on, I had the radio on. » Marilyn Monroe

« Je me fiche de ce que les autres pensent de moi. Je ne pense pas à eux du tout. » Coco Chanel

« J’espère vivre 150 ans et mourir une cigarette dans la main et un verre de whisky dans l’autre. »

Ava Gardner