La vie misérable des libraires:

misérable? Oui, car ils sont parfois confrontés à des problèmes insolubles.

Le classement des livres par exemple. On commence par du facile: Ionesco est roumain, tout le monde sait ça, mais son oeuvre est écrite en français. On le met donc entre Haenel et Japrisot.

Cela se complique avec des gens comme Mabanckou.   Mabanckou est congolais de naissance et écrit en français. Il vit et enseigne aux Etats-Unis. Il écrit sur son expérience sur les trois continents. On le range où?

Autre cauchemar: Les palimpsestes, d’une certaine Aleksandra Lun, qui, surprise, est polonaise et écrit en espagnol. Si si, c’est bien indiqué au dos du livre: « traduit de l’espagnol ( Pologne). »

D’ailleurs son livre parle d’un malheureux interné en Belgique en compagnie de gens qui, tous, comme lui, refusent d’utiliser leur langue maternelle: Cioran, Nabokov, Beckettt, Conrad…..

On va la mettre en Europe Centrale.  Ou en Espagne?  Ah vivement qu’on ait une plus grande librairie. Nous nous ferons le plaisir d’ouvrir un rayon Inclassables…..

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s