Trois petites merveilles d’albums:

Je ne suis pas ta maman.

Les trois petits casse-pieds.

Il était une fois la mauvaise humeur.

Publicités

« Alors que je rangeais les étagères consacrées à la nature, j’ai trouvé un exemplaire de l’Odyssée au rayon Pêche.

Je n’ai pas encore interrogé Nicky (sa collègue détestée) à ce sujet, mais sa réponse sera probablement la suivante: « Ils étaient bien sur un bateau pour un petit moment? A ton avis, qu’est-ce qu’ils ont mangé? Ben oui, du poisson.

Extrait du Libraire de Wigtown, chroniques d’un libraire écossais.

Juif? Arabe? Français? Libanais?

Le nez juif, de Sabyl Ghoussoub, un court roman sur l’identité, et très drôle!

« Qu’est-ce que tu vas faire au Liban?

Vivre et étudier, maman.

Et pourquoi tu ne continues pas tes études ici ou même, je ne sais pas, à New-York?

Je me fous des Etats-Unis et de la France. Depuis que je suis petit, vous me faîtes manger du houmous, regarder la télévision libanaise et écouter Fairouz. Tu t’attendais à quoi?

Ton père et moi sommes venus en France pour t’offrir un bel avenir et c’est comme ça que tu nous remercies?

Vous avez quitté le Liban treize ans avant ma naissance….

Retourne dans ta chambre, Aleph!

Je suis retourné dans ma chambre. »

Non, Jack Lang n’a pas « inventé » la loi sur le prix unique du livre, mais il a eu l’intelligence de s’inspirer

d’une décision de grandes maisons d’édition britanniques qui, en 1899, ont refusé d’approvisionner des libraires qui ne respecteraient par le prix imposé par l’éditeur.Le Net Book Agreement a parfaitement fonctionné jusqu’en 1991, date à laquelle 2 chaînes se sont aperçues qu’en crayonnant un peu les livres, on devait pouvoir les vendre moins cher. En 1997, le Bureau de régulation de la concurrence a déclaré le NBA illégal.

Résultat des courses: davantage de livres sont aujourd’hui publiés au Royaume-Uni, mais moins de titres, les éditeurs n’ayant plus la stabilité financière nécessaire pour prendre des risques et proposer des ouvrages plus pointus. Et la librairie indépendante a disparu.

Le libraire de Wigtown, chroniques d’un libraire d’occasion.

De la difficulté de savoir où ranger les livres et

de se mettre d’accord avec ses collègues:

Exemple extrait du Libraire de Wigtown, chroniques d’un libraire d’occasion:

« Norrie s’est lancé dans un débat houleux avec Nicky , dont je n’ai entendu que la fin, sur la théorie de l’évolution, m’a-t-il semblé. C’est l’un des sujets préférés de Nicky et il n’est pas rare de retrouver des exemplaires de L’Origine des espèces au rayon fiction, placés là de sa main.Je me venge en rangeant des volumes de la Bible,( qu’elle considère comme historique), au milieu des romans. »