Entre Lovecraft et Miss Marple : succulent !

La cité de l’indicible peur, de Jean Ray.

cite indicible peur

Nous sommes bien d’accord avec Actusf pour constater la faiblesse de la dernière partie du livre, mais l’intérêt de celui-ci réside dans son atmosphère gothique et la langue bien particulière de l’auteur.

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s