Non, Wyatt Earp et Doc Holliday

n’étaient pas de bons tireurs.

Du moins, c’est la version de Larry McMurtry dans son dernier roman : Le saloon des derniers mots doux. Mélancolique et décalé, mais drôle!

couv rivire

Larry McMurtry, un auteur à découvrir absolument.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s